Bormes-les-Mimosas, Juin 2014

Bormes-les-Mimosas est situé sur la Cote d’Azur, dans le département du Var, entre la baie de Cavalaire et la presqu’ile de Giens, juste en face des iles de Port-Cros et du Levant, où se trouve une réserve et des sites de plongée réputés.

Le village en lui-même est situé sur les pentes du massif des Maures, mais nous logeons à quelques minutes de voiture de La Favière, le port de Bormes.

Dès le dimanche, nous prenons contact avec le centre de plongée Aquabormes, dont les locaux sont sur le port, à 10 gros mètres du bateau.

Première et excellente surprise, les vastes parkings du port sont totalement gratuits ! ; Ceci constitue un changement par rapport aux autres villes de la cote d’Azur (presqu’ile de Giens, Cassis, ….) où le transport constituait dans certains cas un vrai casse-tête et surtout un casse tirelire !

Nous faisons rapidement connaissance avec Vincent, le responsable opérationnel et capitaine de l’Arsinoé.

L’Arisinoé est un grand catamaran en alu, propulsé par 2 moteurs Cummins (sisi, Phlupke les a vus !). Il peut accueillir une trentaine de plongeurs, à l’aise. Il y a de l’espace pour ranger les sacs, des tringles pour pendre les combis et même…. des douchettes d’eau chaude ! Ca c’est du confort !!!

Le bateau est également équipé de bâches latérales, qui coupent le vent en nous permettent de rester au sec pendant la navigation. Ah oui, j’oubliais, le sol est entièrement recouvert d’un tapis anti glissant.

Nous partagerons le bateau toute la semaine avec un club lyonnais, le SAG (Sub Aqua Gone ), dont une partie des membres viennent passer leurs niveaux 2 ou 3.

Vincent nous annonce que le premier jour de plongée sera une croisière – pas de retour à midi. Nous partirons le matin plonger dans la réserve, nous irons faire une pause à Port-Cros et la plongée de l’après-midi se fera sur la mythique Gabinière. Bref le programme s’annonce vraiment bien !

Ce lundi matin, nous sommes tous à l’heure sur le quai, accompagné d’Evelyne, que la température de l’eau n’effraie pas (même pas peur) et qui a décidé de s’essayer au PMT depuis l’Arsinoé….

Vincent nous désigne une partie du bateau (tribord arrière) qui sera notre centre d’opération pour toute la semaine. Nous y installons notre matos, et nous chargeons chacun deux bouteilles de 15 litres, que nous équipons (ainsi que nous même) durant la trentaine de minutes que dure la navigation jusqu’à notre premier site : la pointe du vaisseau, qui se situe en gros entre l’île du Levant et Port-Cros, le long de cette dernière. Tout ceci nous est expliqué en détail par Vincent, plans du site à l’appui.

Les règles de sécurités sont également clairement déterminées : 50 minutes de plongée maximum et 50 bars dans la bouteille à la sortie. Si on ne ressort pas près du bateau, parachute obligatoire.

Cette première plongée, dans le courant, nous permet de faire les derniers ajustements à notre matériel, de vérifier le lestage et de permettre à certains détendeurs capricieux de passer joyeusement en débit constant !

Gérard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gérard se jette à l’eau pour sa première plongée en Méditerranée !

Cela ne nous aura pas empêché de voir entre autres, de nombreux mérous débonnaires (ils ont raison, ils ne sont pas chassés ici).

Bien entendu, l’eau est fraîche (17 degrés) et un thé ‘Hydronautes’ sera le bienvenu à la sortie.

L’escale sur Port-Cros nous a permis de nous restaurer, de nous reposer et de prendre quelques photos.

Pirates

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Port-Cros : On a oublié nos sabres d’abordage sur le bateau !

L’après-midi, plongée sur la Gabinière (toute aussi belle que celle du matin, le courant en moins), et bien sur la séance PMT d’Evelyne, qui malgré une sous veste, a estimé que la température de l’eau était très ‘raffermissante’ !

Le but de cette bafouille n’est pas de détailler toutes les plongées que nous avons faites (z’aviez qu’à venir J ! ) , mais il faut dire que Vincent nous a toujours amené sur des sites où tous les niveaux pouvaient plonger dans leurs prérogatives (pointe de la galère, ile de la Fournique, ….).

Même si certains exercices nécessitaient des -40 avec descente dans le bleu, une gueuse était larguée et le bateau allait s’amarrer un peu plus loin. Axel nous a également fait de belles démonstrations de son système de caméra sous marine.

Nous avons vu de beaux spectacles sous-marins : des mérous ‘cools’, comme déjà écrit, mais aussi la parade nuptiale d’un couple de poulpes (on n’a jamais su qui était le male et qui la femelle, ils étaient bien emberlificotés), murènes, congres, mostelles, et même des barracudas… chaque plongée nous a réservé de belles choses à voir.

Certains d’entre nous on fait quelques premières : Gérard, première plongée en Méditerranée, Axel , première épave (le Spahis).

Notre seul regret plongistique a été l’annulation de la plongée dérive prévue le vendredi matin à cause des conditions météo.

En conclusion : pas d’incident ni d’accident, pas de matériel perdu, on ne s’est pas perdu non plus (ce qui ne fut pas le cas d’une palanquée de SAG, ressortie à plus de 200 m du bateau !) bref comme on dit là-bas (très loin) Tout Korrekt !

En ce qui concerne le centre de plongée, Vincent et son équipe sont aux petits soins, tout en restant au taquet d’un point de vue sécurité.

Les prix des plongées (bouteille comprise – donc à ne pas trimballer depuis chez nous) sont tout à fait compétitifs, mais avec le plus de la convivialité et sans le coté industriel qui est malheureusement l’apanage de nombreuses structures du coin, comme nous en avons eu déjà l’expérience…..

Un merci spécial à Marc et Martine, respectivement pour l’organisation, le choix de la structure de plongée, et pour la réservation des logements.

Participants : Marc, Daniel, Pierre, Phil, Philouche, Gérard, Axel et Michel

Support et fan club : Evelyne, Martine, Daniela, Véronique et Joy