Que faire en cas d’accident?

En cas d’accident, vous réagirez rapidement et sans perdre inutilement votre temps. Cependant, quelques instants de réflexion sont souvent préférables à des soins précipités, souvent inefficaces et parfois inadéquats.

N’oubliez pas qu’un accident grave aura toujours et nécessairement des suites administratives.

Il est évident que les soins à la victime et la prévention d’autres accidents possibles ont une priorité absolue, mais ceci étant fait et/ou si d’autres personnes compétentes s’occupent des soins à donner, peut-être pouvez-vous prendre certaines mesures nécessaires tenant compte des enquêtes probables :

  • police et parquet (décès ou accident grave),
  • assurance (dans l’intérêt éventuel de la victime),
  • Ligue (comité de Sécurité : dans le but de tirer d’éventuels enseignements de l’accident survenu et d’en éviter la répétition
  • accident

ACCIDENT NON MORTEL:

La déclaration d’accident, dûment complétée en son volet administratif et médical, doit parvenir au secrétariat LIFRAS, au plus tard dans les quinze jours suivant l’accident.

ACCIDENT MORTEL:

  1. La déclaration d’accident doit parvenir au plus tard dans les 48 heures à ARENA, rue Joseph II, 36-38 – 1000 BRUXELLES. Tél. 02.512.03.04 – Fax 02.512.70.94
    ET au 
    Secrétariat LIFRAS, rue Jules Broeren, 38 – 1070 BRUXELLES Tél. 02.521.70.21 – Fax 02.522.30.72
  2. Le carnet de certification et le carnet de plongée doivent être joints à la déclaration adressée à la LIFRAS.

La déclaration peut éventuellement être faite par téléphone ou fax, quitte à faire suivre la déclaration détaillée accompagnée d’un certificat médical indiquant, dans toute la mesure du possible, la cause du décès.

REMARQUE:

En cas d’accident de plongée, le comité de Sécurité et la commission Médicale sont automatiquement prévenus.

Les réunions du comité de Sécurité auxquelles participe un délégué de la commission Médicale ont pour but de tirer, dans toute la mesure du possible, de tout accident les enseignements nécessaires pour essayer de les empêcher à l’avenir. Il s’agit donc de prévention et non de pénalisation.

La commission Médicale statuera sur votre future aptitude à la plongée :

  • l’interdiction définitive,
  • l’interdiction temporaire,
  • les éventuelles prolongations de cette interdiction,
  • l’aptitude sous réserve,
  • l’aptitude sans réserve.

formulaire de déclaration d’accident